Presse

Nos jeunes sont arrivés plusieurs fois à écrire l’histoire fantastique du tir vaudois:

 

-.-

3 juillet 2014   SPORT

Ils étaient plus de 100 jeunes tireurs à participer ce samedi 28 juin au tournoi junior de printemps au stand du Vallon de Sottens, à Moudon.
La Société vaudoise des carabiniers, avec la collaboration des Amis du tir de Moudon, organisait ce concours qui avait valeur de qualification pour le championnat suisse de groupes. Ce sont 14 groupes de 4 jeunes tireurs (17-20 ans) et 8 groupes de 3 adolescents (13-16 ans) qui se sont retrouvés dès 8h pour obtenir le titre tant souhaité de champion vaudois 2014. Un classement à titre individuel devait également désigner les rois de ce tir.
Au terme de la journée, Maurice Jossevel, responsable jeunes tireurs à la SVC, a procédé à la proclamation des résultats.
Au niveau des jeunes tireurs, l’or a été attribué à Echallens – Tir sportif avec 702 points, l’argent à Yverdon – Tir sportif yverdonnois (683 pts) et le bronze à Grandvaux-Villette – Les Amis du Tir (681 pts). Le roi du tir est Valentin Boegli, d’Echallens, avec 183 pts. Son dauphin, Benjamin Mignot, de Blonay, a obtenu le même nombre de points, mais est plus âgé que lui.
Pour les adolescents, l’or est revenu à Tartegnin – société de tir, avec 530 points, l’argent à Vully-Salavaux – La Gâchette du Seyvaux (522 pts) et le bronze à Grandvaux-Villette – Les Amis du Tir (494 pts). Le roi du tir est Bastien Spahr, de Vully-Salavaux, avec 176 points.
Maurice Jossevel a félicité tous ces jeunes pour leur participation.

DU

Les équipes de Grandvaux-Villette, bronzées tant en JT que JJ

Cliquez sur l’article pour la version .pdf

Cliquez ici pour les vidéos:

NE+VD Résultats 2015.pdfPresse_files/NE+VD%20Re%CC%81sultats%202015.pdfPresse_files/NE+VD%20Re%CC%81sultats%202015_1.pdfshapeimage_2_link_0

Nouveau vidéos de la 1re édition:

Cliquez sur l’article pour la version .pdf

Notre champion vaudois match 300m

cliquez ici:  match.pdfPresse_files/Je20oct2016.pdf

vidéos:         match1       match2

Article de journal:  Le_Courrier_9-11-2017.pdf

2017

Cully: 193e assemblée des délégués de la Société vaudoise des carabiniers (SVC)

9 mars 2017

Dimanche 26 février dernier à la salle des Ruvines

INFOS RÉGION

JPG  |  Présidée par Pierre-André Haas, cette assemblée s’est déroulée à la salle des Ruvines à Cully, regroupant quelque 350 délégués et invités. Au nombre de ces derniers: le président du Grand Conseil Grégory Devaud, le préfet du district Lavaux-Oron Daniel Flotron, le syndic de Bourg-en-Lavaux Jean-Pierre Haenni, le président de la Société vaudoise des officiers et colonel représentant l’armée Yves Charrière. Après l’accueil présidentiel et les salutations d’usage, le président a retracé l’activité de son Association, 10e du nom depuis son accession à sa tête et qui regroupe 187 sociétés.

A l’image du vignoble produisant de bons millésimes, il s’est dit satisfait que l’année 2016 a précisément été un bon millésime pour la SVC se réjouissant des succès obtenus à tous les niveaux. Comme d’autres orateurs le préciseront au cours de l’assemblée, Pierre-André Haas a relevé l’importance de recruter de nouveaux membres tireuses et tireurs, juniors et actifs pour étoffer les rangs et ainsi garantir la pérennité des sociétés.

Le premier invité à prendre la parole fut Grégory Devaud, président du Grand Conseil. Il a relevé tout le plaisir qu’il ressentait à donner suite aux invitations lancées par les sept grands – pour les non-initiés, les associations faîtières des Jeunesses campagnardes, des clubs de football, des sociétés de gymnastique, des paysannes vaudoises, des sociétés des chanteurs vaudois, des sociétés de musique et, précisément la Société vaudoise des carabiniers – à l’occasion desquelles il fait de magnifiques rencontres. Il s’est dit admiratif de l’énergie déployée, des activités pratiquées et du «presque éternel engouement à perpétuer les traditions…». Il a développé trois points sur l’associatif, le sociétal et le politique. Les difficultés à recruter, à engager des membres et responsables sont bien présentes. Il est difficile de faire cohabiter vies familiale, professionnelle et associative «mais la société vit par ceux qui la composent» alors qu’elle est en perpétuelle évolution et ce très rapidement. Après avoir proclamé qu’il était pour le maintien des armes à domicile avec une réglementation plus stricte de la gestion des munitions. Il a mis fin à ses propos de manière humoristique, précisant «qu’il y a bien une chose dont j’ai horreur, c’est les donneurs de leçons… et que, même si l’on est à l’heure du culte, ce n’est pas à moi à faire le sermon, et encore moins du haut de mes 33 ans, bien qu’étant l’âge du Christ…».

Ce fut ensuite au syndic Jean-Pierre Haenni de s’exprimer et de présenter la commune de Bourg-en-Lavaux. Il a établi un parallèle entre la fondation de la SVC en 1825 et le partage de la grande paroisse de Villette en 1824 comprenant les cinq communes – moins Forel –  qui seront regroupées sous l’identité de Bourg-en-Lavaux en 2011. Il a rappelé que c’est la plus grande commune viticole du canton (265 ha) travaillée par une septantaine de vignerons, alors que la commune en possède 13ha.

Après ce regard territorial, il a parlé des réalisations en voie d’achèvement et futures. Une trentaine de sociétés animent la vie locale et c’est précisément l’une d’elles, la Fanfare de Grandvaux, qui ponctuait les diverses interventions, par des airs protocolaires incontournables ou de choix.

Ensuite, ce fut autour des responsables des différents tirs, concours, médailles de mérites et des jeunes tireurs de dresser le bilan de leurs activités. Tous les résultats peuvent être consultés sur le site «www.tir-vd.ch, Carabiniers vaudois, rapport annuel 2016». L’organisation de cette assemblée des délégués incombait à la société «Les Amis du tir de Grandvaux/Villette» sous la présidence de Marcel Panchaud. Si vous parcourez les pages du rapport 2016, vous verrez plusieurs fois apparaître le nom de cette société grâce à quelques talentueux tireuses et tireurs. Pour exemple je ne citerai que les juniors, à savoir Emilie Gavin, Sébastien Gerber, Robin Mottier et Pauline Perret qui ont reçu la récompense SVC pour le tir au fusil; Martin Simik qui apparaît plusieurs fois au palmarès des diverses compétitions, notamment au 6e rang sur 119 tireurs au Fass90, 10e sur 82 tireurs classés au Tournoi junior d’automne et au 1er rang d’une rencontre «Neuchâtel-Vaud» avec son coéquipier Lucas Bustini. Que voilà des jeunes prometteurs!

Le colonel Yves Charrière s’est exprimé au nom de l’armée et de la Société vaudoise des officiers. Ce n’est certainement pas un hasard si cette dernière est née la même année que la SVC où ceux qui se préoccupaient de la défense du pays étaient les mêmes personnes. Il a relevé que le tir de précision contribuait sans aucun doute à une maîtrise de soi. L’heure de l’apéritif se faisant sentir, il a cité un jeu de mots de circonstance: «si tu es harassé et que tu as envie de baisser les bras: lève plutôt le coude!». Mais il y avait encore quelques points protocolaires à traiter, avant de bénéficier de l’apéritif offert par la commune de Bourg-en-Lavaux.

Trois démissions du comité ont été enregistrées: Roger Jordan, Jacques Chevalley et Christian Cochard, nommés membres d’honneur. Alexandre Bardet, de Vully-les-Lacs, et Jean-François Hermann, de Morges, sont entrés au comité par acclamations pour quatre ans. Il en a été de même pour le solde du comité; le président Pierre-André Haas a informé l’assemblée qu’il souhaitait toutefois se retirer dans un an.

Les comptes 2016 présentent un déficit de l’ordre de Fr. 7000.-, le sponsoring n’ayant pas atteint le montant escompté. Après lecture du rapport de la commission de gestion, les comptes ont été acceptés sans aucune remarque. Un plaidoyer a été prononcé par le représentant romand à la Fédération sportive suisse de tir Ruedi Meier, insistant sur le recrutement et la formation. Les représentants du comité d’organisation du tir cantonal de Thurgovie en 2018 sont venus le présenter en paroles et en images. Commencée à 9h30, la séance s’est terminée par la sortie de la bannière aux sons de la fanfare jouant «Au drapeau» et une marche entraînante.